Frimousse le chat : le chat ferrovipate !

Construire une verrière sur base Jouef .

Accueil site


Retour vers constructions persos.









Même si nous semblons l’abandonner aujourd’hui, le chemin de fer est depuis son origine le moyen de transport le plus sur, le plus moderne et le moins polluant. Son activité tourne autour de la gare qui est le lieu principal où voyageurs et marchandises peuvent y accéder. Dans nos réseaux miniature et Européens se trouve généralement une gare pour passagers, plus ou moins importante suivant notre place, notre imagination et nos moyens. Comme je l’explique dans la description de mon projet, ma gare correspond à celle d’une ville de moyenne importance, je veux pouvoir y recevoir des rames d’environ deux mètres de long et comme bien souvent dans ce genre d’installation il y aura une verrière.




La construction de cet ensemble à été commencé il y a environ dix ans. Comme on le voit sur les photos 2013, la toiture à été sinistrée (dégâts des eaux) avant mon déménagement pour la Guadeloupe. J'ai choisi une toiture en tuiles pour éviter que tout soit gris et dans la vraie vie il existe des verrières couvertes de tuiles comme par exemple Capdenac dans l'Aveyron

Je tenais absolument à posséder une verrière et dans un réseau précédant avec une gare de passage à 3 voies à quai j'avais jumelé deux verrières Jouef.

Une parenthèse pour remercier Jouef Champagnole qui avait eu la lumineuse idée de s’intéresser aux bâtiments ferroviaires de chez nous et c’est extrêmement dommage que des financiers aient tout détruit. Hornby devrait se poser la question de remettre au goût du jour ces références Jouef même si les moules ont disparus. Au tarif des constructions chinoises et en absence de concurrence il y a forcément de l’argent à gagner pour cette grande industrie.

Deuxième réseau, 5 voies à quai soit quatre verrières Jouef à jumeler. Des modélistes de grands talents comme Monsieur Jacques le Plat ont réalisés cette assemblage avec grande réussite mais pour faire différent et comme je possédais deux verrières, j'ai entrepris de construire ma propre verrière sur base Jouef en utilisant certaines pièces de mes verrières.

1) Les dimensions. J'ai pensé mon affaire en fonction des critères suivants :

Puisqu'ils servent de support la hauteur est celle des poteaux de Jouef soit 7 cm, ce qui fait un peu bas pour la caténaire.

La largeur est libre. Pour ma part comme souvent dans la vraie vie le quai côté BV est plus large que les autres, soit 8.5 cm chez moi et 6 cm pour les quais centraux. Ce qui me donne une largeur totale à l'axe des poteaux de 32.5 cm. Cette largeur permet de déterminer en fonction de l'esthétique la hauteur du faîtage de la toiture soit une flèche de 10 cm pour les triangles de façade.

La longueur. Jouef a espacé ses poteaux de 5 cm avec un déport de 2.5 cm à chaque extrémité dans le but de permettre le jumelage. Donc la longueur de cet ouvrage ne peut être qu'un multiple de 5 Pour ma part 130 cm qui se décomposent de la façon suivante : BV 65 cm, bâtiment annexe 15 cm, espace entre BV et annexe 10 cm et le reste pour les voies en impasse.

La construction. L'ossature métallique est constituée de profilés laiton que j'ai acheté chez Weber métaux à Paris. J'ai consommé du I de 5 x 5, du U de 5 x 3, du T de 3 x 3 et du rond de 1.5 mm

Les façades. Sur un contreplaqué de 10 mm j'ai tracé la pièce à réaliser. Ensuite j'ai coupé dans le I les trois côtés du triangle que j'ai soudé. Pour immobiliser ces pièces des clous ont étés plantés dans le contreplaqué. Ensuite j'ai coupé les tiges rondes qui sont toujours immobilisées par des clous sont soudées à leur tour.




Comme à l'époque je ne pensais pas à rédiger ce site je n'ai aucune photo de mes travaux. récemment j'ai construit avec la même méthode un dessus pour mon pont Jouef ref 670 dont j'ai perdu les deux pièces supérieures.

Prendre une chute de contreplaqué de 10 minimum et tracer dessus la pièce à construire.

Sur le tracé je dispose les pièces à souder que j'immobilise solidement avec de petits clous.

Ensuite je verse aux emplacements des soudures du décapant, puis après pour souder je chauffe avec le chalumeau "camping gaz" et dépose la soudure aux points les plus chauds. Pas de panique le contreplaqué va brûler un peu.











Fin de la parenthèse. Ensuite j’ai soudé les barres latérales puis les transversales puis avec de la colle type "ni clou ni vis" j’ai collé les pièces issues de la verrière Jouef qui reçoivent les hauts de poteaux. Puis le tout a été peint en gris mat.







La toiture est en contreplaqué de deux millimètres peinte en marron après perçage des ouvertures. La face intérieure a été grossièrement rayée de façon à imiter les planches. Des supports réalisés en carton Canson servent de supports aux vitres qui sont réalisées en plexiglas de deux millimètres.

Les faces latérales. La toiture repose sur sur les poteaux fournis avec la verrière Jouef. Ceux ci sont implantés dans mes quais aux endroits utiles. Pour pouvoir être jumelable la verrière Jouef était conçue avec un porte à faux à chaque extrémité. Pour remédier à cet inconvénient, à chaque extrémité je construisais un pilier en bois carré de 10mm et de la hauteur des poteaux. Ces piliers sont tapissés du même Canson utilisé pour la construction du BV. Les vitrages latéraux sont ceux fournis aussi par Jouef. Au départ j’avais acheté quatre kits. Pour éclairer les quais, j’ai donc câble un Led Cms entre chaque poteau.

3 Travaux d’éclairage.

La toiture. Pour être le plus discret possible des ampoules tube sont implantées à l’extrémité de chaque support. Les luminaires sont en papier Canson gris, découpés et collés aux dimensions de l’ampoule. L’intérieur est tapissé de papier soit disant alu découpé dans l’emballage d’un paquet de café moulu. Ces luminaires sont collés à la "ni clou ni vis".

Ces ampoules sont alimentées depuis mon transfo éclairage deux par deux en série. Il y a donc un fil de la première ampoule soudé à l’ossature de la verrière, puis le deuxième fil est relié par un fil simple rigide collé à la super-glue le long du montant au premier fil de la seconde ampoule. En fin le deuxième fil de la seconde ampoule est soudé au fil commun de l’alimentation qui court le long du support Jouef. Un des piliers où repose la verrière est creuse en son centre. Par là passent les deux fils d’alimentation venant du dessous du plan de roulement.





Les flancs. Des Led Cms sont implantés entre chaque poteau pour éclairer le quai.


Essais d’éclairage quai côté gare en impasse.



Pour réaliser mes rampes d’éclairage je groupe mes Led par 4 en série avec une résistance de 2000 Ω. Pour cette petite longueur, 7 Led sont utilisés. Pour être dissimulé, le câble d’alimentation en noir à gauche, pénètre dans le bâtiment annexe pour en traverser le sol en direction du dessous du plan de roulement.

Méthode de fabrication de ruban Led

Méthode de fabrication. Avec mon traitement de texte je réalise une bande de papier où sont imprimés les emplacements des Led. Ces emplacements sont découpés.Cette bande est collée sur un tasseau avec un scotch double face pour moquette. Dans une feuille de laiton de 3/10 je découpe les liaisons entre Led. Je dispose le tout sur mon gabarit puis effectue les soudures. Attention les Led détestent la chaleur excessive : souder très vite. Pour l’alimentation j’emploie du fil fin émaillé servant au primaire d’un transformateur de récupération.Ces fils sont regroupés dans une gaine thermorétractable.

Donc pour cette rampe il y a un groupe de 4 et un groupe de 3 Led. Après essai électrique les rampes sont collées sous la partie vitrée horizontale et peintes en gris.

Pour la grande rampe nous avons 6 groupes de 4 et un Led orphelin ce qui donne la solution de câblage ci dessus. Pour dissimuler les fils d’alimentation, j’ai remplacé le poteau central par la cartouche d’un stylo bille où je les fais passer.







Pour alimenter mes rampes d’éclairage j’ai du réaliser une petite carte qui contient un pont redresseur, les différentes résistances et l’incontournable fusible. Le tout est raccordé à ma ligne 14 volts.



4 Ensuite poteaux et vitres latérales sont implantées sur les quais. Avant j’avais pris la peine de coller le long du vitrage horizontal une frise confectionnée avec mon traitement de texte, ainsi que de placer des tirants au droit de chaque poteau. Les piliers d’angle sont aussi implantés. Bien sur pas de poteau à l’emplacement du BV

Cette frise de dessin libre est constituée de deux pièces collées et superposées. Elles ont été dessiné avec mon traitement de texte puis imprimé sur du papier 120gr.







5 Le vitrage en toiture. Les vitres de la toiture sont découpées dans du plexiglas de 2mm. Les joints de vitres sont faits dans des étiquettes adhésives imprimés en noir mat avec l’ordinateur.

Comme on le voit sur l’image de gauche, la vitre est posée sur un gabarit imprimé préalablement. Ensuite je découpe les joints suivant les hachures, puis je colle en respectant le gabarit. Pour finir les joints sont coupés à la bonne mesure.

L’encadrement est réalisé de la même manière.



6 Achèvement de la toiture. Après implantation des petits vitrages, le tout est recouvert avec des plaques de tuiles mécaniques en carton gaufré Ref MAT 001 de chez REGION ET COMPAGNIE. Avec le BV j’ai consommé 12 plaques et j’ai eu un soucis avec mon revendeur qui m’a fourni des plaques dans des teintes différentes. Un grand merci à Région et Compagnie qui a gracieusement accepté de me remplacer les plaques de mauvaise teinte.

Pour ce faire, après couverture des extrémités, je réalise une découpe à blanc dans du papier ordinaire des éléments de tuile que je devrais utiliser.

<



Puis je découpe mes morceaux de toitures ainsi qu’un encadrement de vitrage qui est posé sur le vitrage. Cet encadrement est en carton Canson noirci au feutre.



Résultat final avant pose vitrage du faîtage.



Pour achever l’ouvrage, le vitrage du faîtage est collé à la "ni clou ni vis". La toiture est mise en place sur les poteaux et le câblage est branché.



1 juillet 2018



Portail francophone contributaire d'information ferroviaire. Modélisme et train réel cohabitent harmonieusement avec des news journalières, beaucoup de vidéos et photos ferroviaires, des visites d'expos, l'annuaire/répertoire de sites ferroviaires très ciblé et complet, le parc moteur SNCF.
Vous y trouverez également de très nombreuses contributions des lecteurs, un forum et une newsletter, etc...